Salviac - Lot

logo du site
  • Salviac - Lot
  • Salviac - Lot
  • Salviac - Lot
  • Salviac - Lot

Accueil du site > Personnages > Marthe Boyer Breton

Marthe Boyer Breton

Marthe Boyer-Breton. Marthe Boyer-breton fut peintre de genre, portraitiste, graveur et peintre sur porcelaine. Née à Paris en 1860, elle fut l’élève de L.Bonnat, de Dessart, d’Humbert et de Parrot, et d’une certaine madame Thoret. Elle fut professeur de dessin des écoles de la ville de Paris et épousa l’homme de lettre jean Auguste Boyer, dit Boyer d’Agen. Elle est décédée en 1931. Le couple Breton-Boyer d’Agen, artistes chrétiens, intellectuels, érudits, fréquenta le monde littéraire et artistique parisien mais c’est par son marie que Marthe découvrit Salviac (voir Boyer d’Agen même rubrique). Par un des poèmes de Boyer d’Agen que nous apprenons que deux tableaux furent peints et offerts à l’église par Marthe. Ces deux tableaux furent exposés au salon des artistes français (le Chemineau en 1898 et le Sacratissimun en 1899) avant d’être installés dans le chœur de l’église de Salviac. Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Dans les années 1930, le « Sacratissimun » fut offert à la Présidence du Conseil du canada à Ottawa par le père Gonsalve Delsuc (originaire de Salviac), représentant la congrégation des Maristes, pour remercier le canada d’avoir accueilli sa congrégation pendant la période sui suivit 1905. il est évident que ce don fut fait avec l’accord de Boyer d’Agen après le décès de son épouse, mais pour ne pas démunir l’église de Salviac, celui-ci demanda à son ami le peintre agenais Jean Torthe d’en faire une copie. Il fit donc une copie signée « du Sacré-Cœur de Marthe Boyer Breton ». C’est certainement pour réaliser cette commande que les deux tableaux furent enlevés de l’église pour être installés dans la maison de famille des Passefond à la Chapelle. La disparition du couple Boyer-breton ne permit pas le retour des deux œuvres dans l’église de Salviac pour laquelle ils avaient été peints. Ils furent ainsi déposés par les nouveaux propriétaires de la maison de la chapelle, puis dans la chapelle de l’Olm pendant quelques dizaines d’années. Récupérés par la commune à la mise à disposition de la chapelle, les deux tableaux ont été restaurés et réinstallés à leur emplacement primitif, dans l’église Saint-Jacques. C’est lors des séjours estivaux du couple Boyer-Breton à Salviac que Marthe Boyer initia le jeune sculpteur Émile Mompart, qui demeurait face à la maison des Passefond, au dessin et à la peinture.


  • DSCN4011

    DSCN4011

  • DSCN4012

    DSCN4012



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF